Recherche

Recommandé Top-Parents

•  CRU ou en JUS - FRUITS et LEGUMES au MENU

legumes-fruits


Mon espace

Publicité

Un bébé Phoque recueilli par l'Aquarium de Biarritz
Écrit par lucie gaille    Lundi, 05 Février 2018 00:00  

 

EleanorHossegor1

Jeudi 18 janvier 2018, peu après 18h, l’Aquarium de Biarritz a reçu l’appel d’un promeneur ayant découvert un bébé phoque épuisé non loin de la plage centrale à Hossegor.

Deux biologistes se sont donc rendus sur place afin de constater l’état de fatigue de l’animal qui les a conduit à recueillir le bébé phoque dans le Centre de Soins pour phoques et tortues marines de l’Aquarium de Biarritz.

Le jeune phoque, malmené par les tempêtes hivernales et la forte houle, s’était réfugié sur la plage. Très amaigri, il ne présentait en revanche pas de blessure grave.

Après une nuit de repos, les soigneurs ont constaté qu’il s’agissait d'une petite femelle de 16 kilos et 103 cm. Elle aurait dû peser le double!

Deux jours après son arrivée, la petite Eleanor, baptisée ainsi en référence à la tempête qui l’a faite dériver, a commencé à s’alimenter. Après plusieurs semaines passées dans le centre de soins elle sera relâchée dans son milieu naturel .

Que faire si on observe un phoque sur une plage?

- Il est important de ne pas effrayer l’animal, de ne pas l’approcher de trop près.
- Ne laissez personne le toucher, les morsures de phoques peuvent entraîner des complications pour l’homme.
- Idéalement instaurez un périmètrEleanorPlageHossegorbde de sécurité de 30m autour de l’animal.
- Tenez vos chiens en laisse afin d’éviter qu’ils ne mordent ou ne stressent l’animal fatigué.
- Signalez l’individu aux Pompiers ou à l’Aquarium de la ville la plus proche et idéalement envoyez une photo de l’animal (via la page Facebook de l’Aquariumou MMS au numéro qui vous sera communiqué par les autorités compétentes)

Informations

Crédits photos : Christophe Cassou / Aquarium de Biarritz

Ces phénomènes ne sont pas exceptionnels. Chaque année, à la même période, les jeunes phoques, délaissés par leurs mères, doivent apprendre à se nourrir pour survivre. C’est à ce moment qu’ils sont surpris par les tempêtes hivernales et se retrouvent ballotés par la houle et les courants qui les amènent loin de leurs colonies.

Lorsqu’ils sont à bout de force, ils viennent se reposer sur les plages pour reprendre des forces et repartir. S’ils sont trop faibles ou blessés ils sont alors recueillis par un centre de soins.

www.aquariumbiarritz.com/fr